1679 (Louis XIV)
Création du château et du domaine
Louis XIV commande à Hardouin-Mansart la construction de l’aile du Midi

La façade sur jardin est d'abord édifiée par Le Vau et d'Orbay, en 1669-1670, pour envelopper le Corps Central du château. Elle est ensuite prolongée par Hardouin-Mansart des deux grandes ailes du Midi et du Nord, entre 1679 et 1689. Achevée par Gabriel avec la construction, à l'extrémité de l'aile du Nord, de l'Opéra inauguré en 1770, elle se déploie sur 680 mètres.
En ce qui concerne l'aile du Midi proprement dite, elle est construite par Hardouin-Mansart de 1679 à 1681 afin d'augmenter le nombre de logements destinés à la Cour. Avec le musée de Louis-Philippe, ces appartements font place aux salles de l'Empire et à la galerie des Batailles. Au centre de l'aile, la salle du Congrès est édifiée en 1875.



1769 (Louis XV)
Collections
Livraison du secrétaire à cylindre de Louis XV

Ce meuble est commandé par Louis XV qui veut un bureau où il puisse laisser ses papiers à l'abri des regards. C'est ainsi que naît le secrétaire à cylindre. Son élaboration est longue : l'ébéniste allemand Jean-François Oeben le commence en 1760 et il n'est achevé qu'en 1769 par son élève, Jean-Henri Riesener, qui deviendra l'ébéniste préféré de la reine Marie-Antoinette. Il en est si fier qu'il signe "Riesener 1769" sur la marqueterie, ce qui est rarissime.
Payé 62 800 livres, c'est le meuble le plus coûteux réalisé pour Louis XV. Non seulement il présente un décor de tableaux en marqueterie de bois précieux encadrés de somptueux bronzes dorés, mais encore il dissimule un prodige de mécanique pour le fonctionnement des tiroirs à secrets. Seul le souverain en possède la clef qui sert, d'un quart de tour, à déverrouiller le cylindre et tous les tiroirs.



1775 (Louis XVI)
Création du château et du domaine
Première replantation du Parc

Au début du règne de Louis XVI de nombreux arbres centenaires sont à la merci d’une tempête : il est donc nécessaire de procéder à une grande replantation. Va-t-on céder à la mode nouvelle et dessiner un jardin à l'anglaise ou va-t-on respecter le tracé de Le Nôtre ? Sur les instances du Roi lui-même, cette dernière solution est heureusement retenue. Toutefois, le Labyrinthe est détruit pour laisser place au bosquet de la Reine, davantage au goût du jour, tout comme le nouveau bosquet des Bains d'Apollon conçu par le peintre Hubert Robert.
Un siècle plus tard, les arbres sont à nouveau remplacés, et à la fin du XXe siècle, l'échéance centenaire inéluctable nous est brutalement rappelée...



1783 (Louis XVI)
Relations internationales
Signature des traités de Paris et de Versailles le 3 septembre

Le traité de Paris, qui est signé le 3 septembre 1783 entre les représentants des treize colonies américaines et les représentants anglais, met un terme à la guerre d'indépendance des Etats-Unis. Par ce traité, la Grande-Bretagne reconnaît l'indépendance des Etats-Unis d’Amérique et leur accorde le territoire jusqu'au Mississipi.
Le même jour, le traité de Versailles signé par la France, l'Espagne et le Royaume-Uni complète le traité de Paris et reconnaît la souveraineté de l'Espagne sur la Floride. Par ce traité, la France récupère certaines colonies qu'elle avait perdues comme le Sénégal.



1789 (Louis XVI)
Politique française
La Cour quitte Versailles le 6 octobre

Le 5 octobre, les émeutiers parisiens, rejoints par les troupes du marquis de La Fayette, ont marché sur Versailles. Après l'invasion du château par la foule et le massacre des gardes du corps, le Roi, la Reine et la famille royale sont contraints de quitter Versailles pour s’installer à Paris, au palais des Tuileries.


1919 (IIIe République)
Relations internationales
Traité de Versailles le 28 juin

C’est le 28 juin, dans la galerie des Glaces, que l’Allemagne et les Alliés signent le traité de Versailles qui met fin à la première guerre mondiale. Parmi les 27 états représentés, un directoire de quatre membres domine largement les débats. Il est composé de Clemenceau pour la France, Lloyd George pour la Grande-Bretagne, Orlando pour l’Italie et Wilson pour les Etats-Unis. Si les contradictions entre les Alliés rendent souvent les débats difficiles, la rétrocession de l’Alsace-Lorraine à la France est accordée sans difficulté.


1924 (IIIe République)
Politique française
Donation Rockefeller

A la suite d'une campagne de presse menée par l'hebdomadaire L'Illustration en février 1923, dénonçant la "misère de Versailles", John D. Rockefeller Jr. écrit l'année suivante au Président du Conseil, Raymond Poincaré, pour lui annoncer une vaste opération de mécénat en faveur du patrimoine français. Les travaux à Versailles commencent en janvier 1925, sous la direction de l'architecte Patrick Bonnet, et concernent la restauration des façades et toitures du château et des ailes des Ministres, mais aussi la restauration de l’Orangerie, des Trianon et du Théâtre de la Reine ainsi que la remise en état des jardins. Parmi les nombreux autres dons que Rockefeller continue ensuite à accorder à Versailles, celui de 1953 permet la restauration du Petit Trianon et sauve le Hameau de Marie-Antoinette et ses fabriques qui menaçaient ruine.


1953 (IVe République)
Politique française
Election du président Coty le 23 décembre

René Coty est le dernier des seize présidents de la République qui, depuis 1879, ont été élus par le Congrès réuni à Versailles. Cette élection a lieu le 23 décembre dans la salle du Congrès, située au centre de l’aile du Midi du château.


1961 (Ve République)
Relations internationales
Visite du président Kennedy le 3 juin

Haut lieu de l'amitié franco-américaine, Versailles accueille le président John Fitzgerald Kennedy et son épouse lors d'un fastueux dîner donné par le général de Gaulle dans la galerie des Glaces. Pour l'occasion, la galerie a été électrifiée ainsi que toute l’enfilade du Grand Appartement qui y mène.


1999 (Ve République)
Création du château et du domaine
Tempête le 26 décembre

Une violente tempête abat quelque dix mille arbres dans le parc en cours de replantation. Le secteur de Trianon est particulièrement touché.


2005 (Ve République)
Création du château et du domaine
Restauration de la galerie des Glaces

Grâce au mécénat du groupe Vinci, qui s’élève à 12 millions d’euros, le vaste chantier de restauration est engagé en janvier 2004. Il immobilise une centaine de personnes appartenant à treize entreprises différentes et doit s’achever en avril 2007. Afin que la galerie demeure accessible au public durant les travaux, le chantier se fait en deux temps : de juillet 2004 à novembre 2005, il concerne la partie nord de la Galerie et depuis le mois de janvier 2006, s’effectue sur la partie sud. Sous l’échafaudage, une scénographie isole le chantier et informe le public sur les travaux en cours par le biais de vidéo, de tables d’orientation ou de reproductions relatives à l'histoire de la galerie.


1679 (Louis XIV)
Création du château et du domaine
Louis XIV commande à Hardouin-Mansart la construction de l’aile du Midi

La façade sur jardin est d'abord édifiée par Le Vau et d'Orbay, en 1669-1670, pour envelopper le Corps Central du château. Elle est ensuite prolongée par Hardouin-Mansart des deux grandes ailes du Midi et du Nord, entre 1679 et 1689. Achevée par Gabriel avec la construction, à l'extrémité de l'aile du Nord, de l'Opéra inauguré en 1770, elle se déploie sur 680 mètres.
En ce qui concerne l'aile du Midi proprement dite, elle est construite par Hardouin-Mansart de 1679 à 1681 afin d'augmenter le nombre de logements destinés à la Cour. Avec le musée de Louis-Philippe, ces appartements font place aux salles de l'Empire et à la galerie des Batailles. Au centre de l'aile, la salle du Congrès est édifiée en 1875.



1769 (Louis XV)
Collections
Livraison du secrétaire à cylindre de Louis XV

Ce meuble est commandé par Louis XV qui veut un bureau où il puisse laisser ses papiers à l'abri des regards. C'est ainsi que naît le secrétaire à cylindre. Son élaboration est longue : l'ébéniste allemand Jean-François Oeben le commence en 1760 et il n'est achevé qu'en 1769 par son élève, Jean-Henri Riesener, qui deviendra l'ébéniste préféré de la reine Marie-Antoinette. Il en est si fier qu'il signe "Riesener 1769" sur la marqueterie, ce qui est rarissime.
Payé 62 800 livres, c'est le meuble le plus coûteux réalisé pour Louis XV. Non seulement il présente un décor de tableaux en marqueterie de bois précieux encadrés de somptueux bronzes dorés, mais encore il dissimule un prodige de mécanique pour le fonctionnement des tiroirs à secrets. Seul le souverain en possède la clef qui sert, d'un quart de tour, à déverrouiller le cylindre et tous les tiroirs.



1775 (Louis XVI)
Création du château et du domaine
Première replantation du Parc

Au début du règne de Louis XVI de nombreux arbres centenaires sont à la merci d’une tempête : il est donc nécessaire de procéder à une grande replantation. Va-t-on céder à la mode nouvelle et dessiner un jardin à l'anglaise ou va-t-on respecter le tracé de Le Nôtre ? Sur les instances du Roi lui-même, cette dernière solution est heureusement retenue. Toutefois, le Labyrinthe est détruit pour laisser place au bosquet de la Reine, davantage au goût du jour, tout comme le nouveau bosquet des Bains d'Apollon conçu par le peintre Hubert Robert.
Un siècle plus tard, les arbres sont à nouveau remplacés, et à la fin du XXe siècle, l'échéance centenaire inéluctable nous est brutalement rappelée...



1783 (Louis XVI)
Relations internationales
Signature des traités de Paris et de Versailles le 3 septembre

Le traité de Paris, qui est signé le 3 septembre 1783 entre les représentants des treize colonies américaines et les représentants anglais, met un terme à la guerre d'indépendance des Etats-Unis. Par ce traité, la Grande-Bretagne reconnaît l'indépendance des Etats-Unis d’Amérique et leur accorde le territoire jusqu'au Mississipi.
Le même jour, le traité de Versailles signé par la France, l'Espagne et le Royaume-Uni complète le traité de Paris et reconnaît la souveraineté de l'Espagne sur la Floride. Par ce traité, la France récupère certaines colonies qu'elle avait perdues comme le Sénégal.



1789 (Louis XVI)
Politique française
La Cour quitte Versailles le 6 octobre

Le 5 octobre, les émeutiers parisiens, rejoints par les troupes du marquis de La Fayette, ont marché sur Versailles. Après l'invasion du château par la foule et le massacre des gardes du corps, le Roi, la Reine et la famille royale sont contraints de quitter Versailles pour s’installer à Paris, au palais des Tuileries.


1919 (IIIe République)
Relations internationales
Traité de Versailles le 28 juin

C’est le 28 juin, dans la galerie des Glaces, que l’Allemagne et les Alliés signent le traité de Versailles qui met fin à la première guerre mondiale. Parmi les 27 états représentés, un directoire de quatre membres domine largement les débats. Il est composé de Clemenceau pour la France, Lloyd George pour la Grande-Bretagne, Orlando pour l’Italie et Wilson pour les Etats-Unis. Si les contradictions entre les Alliés rendent souvent les débats difficiles, la rétrocession de l’Alsace-Lorraine à la France est accordée sans difficulté.


1924 (IIIe République)
Politique française
Donation Rockefeller

A la suite d'une campagne de presse menée par l'hebdomadaire L'Illustration en février 1923, dénonçant la "misère de Versailles", John D. Rockefeller Jr. écrit l'année suivante au Président du Conseil, Raymond Poincaré, pour lui annoncer une vaste opération de mécénat en faveur du patrimoine français. Les travaux à Versailles commencent en janvier 1925, sous la direction de l'architecte Patrick Bonnet, et concernent la restauration des façades et toitures du château et des ailes des Ministres, mais aussi la restauration de l’Orangerie, des Trianon et du Théâtre de la Reine ainsi que la remise en état des jardins. Parmi les nombreux autres dons que Rockefeller continue ensuite à accorder à Versailles, celui de 1953 permet la restauration du Petit Trianon et sauve le Hameau de Marie-Antoinette et ses fabriques qui menaçaient ruine.


1953 (IVe République)
Politique française
Election du président Coty le 23 décembre

René Coty est le dernier des seize présidents de la République qui, depuis 1879, ont été élus par le Congrès réuni à Versailles. Cette élection a lieu le 23 décembre dans la salle du Congrès, située au centre de l’aile du Midi du château.


1961 (Ve République)
Relations internationales
Visite du président Kennedy le 3 juin

Haut lieu de l'amitié franco-américaine, Versailles accueille le président John Fitzgerald Kennedy et son épouse lors d'un fastueux dîner donné par le général de Gaulle dans la galerie des Glaces. Pour l'occasion, la galerie a été électrifiée ainsi que toute l’enfilade du Grand Appartement qui y mène.


1999 (Ve République)
Création du château et du domaine
Tempête le 26 décembre

Une violente tempête abat quelque dix mille arbres dans le parc en cours de replantation. Le secteur de Trianon est particulièrement touché.


2005 (Ve République)
Création du château et du domaine
Restauration de la galerie des Glaces

Grâce au mécénat du groupe Vinci, qui s’élève à 12 millions d’euros, le vaste chantier de restauration est engagé en janvier 2004. Il immobilise une centaine de personnes appartenant à treize entreprises différentes et doit s’achever en avril 2007. Afin que la galerie demeure accessible au public durant les travaux, le chantier se fait en deux temps : de juillet 2004 à novembre 2005, il concerne la partie nord de la Galerie et depuis le mois de janvier 2006, s’effectue sur la partie sud. Sous l’échafaudage, une scénographie isole le chantier et informe le public sur les travaux en cours par le biais de vidéo, de tables d’orientation ou de reproductions relatives à l'histoire de la galerie.


Version flash